安部榮四郎記念館

Abe Eishirou Kinenkan

MUSÉE COMMÉMORATIF
ABE EISHIRO

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

MUSÉE COMMÉMORATIF ABE EISHIRO

Initiation à la fabrique artisanale du papier
japonais au musée des arts populaires

Vidéo Youtube

Un musée dédié au trésor vivant Abe Eishiro
et bâti au pays du papier artisanal et des lucioles

Dans le département de Shimane, entre les montagnes où coule la rivière Higashi-Iwasakagawa, cours supérieur de la rivière Iugawa qui traverse la municipalité de Matsue, se trouve un hameau, pays du papier japonais d’Izumo et des lucioles.

En ces lieux qui bénéficient de magnifiques eaux pures et abondantes et dont les sols sont parfaits pour la culture du mûrier à papier (Broussonetia kazinoki) et du buisson à papier (Edgeworthia chrysantha), la fabrication du papier artisanal a débuté au milieu de l’époque d’Edo (1603–1868). À son apogée, on dit qu’une trentaine de fabriques de papier y prospéraient. Cependant, avec l’arrivée de l’époque de Meiji (1868–1912) et le développement de la fabrication mécanique d’un papier bon marché, les fabricants de papier artisanal ont fermé les uns après les autres, et un seul d’entre eux a subsisté.

Inquiet pour l’avenir du papier japonais d’Izumo, Abe Eishiro (1902-1984), qui avait pris la suite de la fabrique familiale où il travaillait depuis son enfance, a décidé de relever ce défi.

Les mérites d’Abe Eishiro dans la réalisation artisanale de papier ganpi-shi à partir d’ingrédients et de techniques traditionnelles ont été reconnus et ont valu à cet artisan dont Izumo est fier d’être enregistré en 1968 comme détenteur de l’art du papier ganpi, patrimoine culturel immatériel important, faisant de lui un trésor vivant.

Préservant les aspects les plus nobles des techniques traditionnelles, Abe Eishiro a su y ajouter une touche moderne, et à force de recherches passionnées, a donné naissance au papier d’art populaire d’Izumo (Izumo mingei-shi), lui valant même le surnom de Révolutionnaire de la culture du papier japonais.

Le Musée commémoratif Abe Eishiro, consacré au papier japonais, a été créé en 1983 pour développer et transmettre aux futures générations l’art du washi. Le rez-de-chaussée est centré autour de l’histoire du papier japonais tandis que le 1er étage expose diverses œuvres principalement d’art populaire.

Nous avons été guidés par Shinichiro Abe, héritier de l’esprit et des techniques d’Eishiro. En effet, il est le petit-fils du maître artisan.
« J’ai travaillé environ 10 ans avec mon grand-père. Il ne m’a pas transmis son art par le langage mais en me laissant l’observer et répéter inlassablement ses gestes. Il ne s’est jamais mis en colère contre moi. Lorsque nous rentrions à la maison, nous redevenions un grand-père et un petit-fils comme les autres. » raconte-t-il.

Le célèbre Shiko Munakata
l’appelait le Dieu du papier !

« Quelles sont les caractéristiques du papier japonais d’Eishiro ? » a demandé le Capitaine Uchiyama.

« Il s’agit en fait de la fusion de deux mondes : le papier japonais artisanal traditionnel et le mouvement de l’art populaire. On peut dire qu’il s’est adapté aux besoins de son époque. » explique Shinichiro.
Eishiro a rencontré Soetsu Yanagi, initiateur des arts populaires, et s’est activement investi dans le mouvement Mingei (mouvement de l’art populaire). Il s’est également lié d’amitié avec le céramiste anglais Bernard Howell Leach, les potiers japonais Kanjiro Kawai et Shoji Hamada ainsi que le graveur illustrateur Shiko Munakata.

Parmi eux, Shiko Munakata, qui avait appris auprès d’Eishiro que « Le papier est primordial. S’il est de mauvaise qualité, l’œuvre va se détériorer », le surnommait le Dieu du papier.

Jouxtant le Musée commémoratif Abe Eishiro se trouve le Centre d’apprentissage du papier japonais artisanal. Dans ce lieu qui permet de s’initier en toute simplicité à la fabrication, notre équipier français Fabien, coordinateur aux relations internationales travaillant à la Mairie de Matsue, et, bien entendu, le Capitaine Uchiyama s’y sont essayés.

Fabien était en fait déjà venu à de nombreuses reprises pour s’initier à cet artisanat. « Si je me mettais sérieusement à la fabrication du papier, je me demande combien de temps il faudrait pour vraiment la maîtriser » dit-il fasciné.

Rien que l’année dernière, il a déjà guidé six fois des groupes français au Centre d’apprentissage du papier japonais artisanal du Musée commémoratif Abe Eishiro et est désormais un expert de Matsue.

Le papier japonais d’Izumo est un art manuel qui fascine aussi bien les Japonais que les visiteurs étrangers.

{ Accès }

  • ●Musée commémoratif Abe Eishiro : à environ 40 min de bus de la gare de Matsue JR

  • ●1754 Higashi-Iwasaka, Yakumocho, Matsue-shi, Shimane

  • [ plus d'information ] A proximité du centre-ville | Découvrez Matsue | VISIT MATSUE
    <<Voir le site>>

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

MUSÉE COMMÉMORATIF ABE EISHIRO