世界遺産に登録された唯一無二の和紙技術。

菅谷たたら山内

Sugaya Tatara Sannai

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

SUGAYA TATARA SANNAI

La dernière fonderie représentante
de l’époque d’Edo existante au Japon

Vidéo Youtube

Le modèle de la fonderie à bas fourneau tatara-ba apparaissant dans le film d’animation Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki est Sugaya Takadono, dernier exemple existant encore au Japon.

Au cœur des montagnes de Yoshidacho, dans la municipalité d’Unnan du département de Shimane, dans une vallée à 350 m d’altitude, apparaît soudain ce bâtiment au grand toit. D’une hauteur de 8,6 m et d’une circonférence de 18,3 m, il s’agit de la fonderie de fer Sugaya Takadono, dernière représentante de l’époque d’Edo (1603–1868) existante au Japon et classée comme Patrimoine culturel important du pays.

C’est il y a environ 300 ans qu’a commencé la fabrication du fer à Yoshidacho dans les takadono, en ces terres qui jouissent d’un minerai de fer de qualité, indispensable ingrédient, et de ressources forestières s’étendant à perte de vue. Les rues semblent aujourd’hui paisiblement endormies mais à leur grande époque, pas moins de 2 000 ouvriers y auraient travaillé.

Sugaya Takadono a été en activité pendant 170 ans entre 1751 et 1921. Avec le déclin de l’acier japonais traditionnel, dit wako, l’exploitation s’est peu à peu éteinte mais en tant que dernière structure encore existante au Japon, l’ensemble comprenant la communauté qui l’entoure a été classé en 1967 comme patrimoine culturel folklorique intangible sous la désignation Sugaya Tatara Sannai. Les bâtiments qui décrépissaient sont aujourd’hui l’objet de véritables actions de restauration et de préservation sous l’égide de l’Agence pour les affaires culturelles.

Sannai est en fait le nom de l’ensemble constitué par les bâtiments du takadono, les différentes structures en rapport ainsi que des habitations des ouvriers des fonderies à bas fourneau.

Le fourneau ne s’allumera plus jamais mais nous avons pu sentir une présence divine dans l’air du takadono

L’intérieur du takadono est sombre et mystérieux. Au centre trône le fourneau équipé des deux côtés d’un système de soufflets à pied appelé tenbin-fuigo permettant d’envoyer de l’air dans le fourneau.
Mitsuo Asahi, responsable du Pavillon de découverte de la vie du Sannai de Sugaya Takadono nous a expliqué qu’« Environ 20 personnes travaillaient dans un takadono mais seul le murage, ingénieur en chef et son second, le sumisaka, appelé aussi parfois uramurage, pouvaient introduire le minerai de fer à l’intérieur du fourneau. Le poste de murage était héréditaire et se transmettait de père en fils. C’était pour empêcher que ces techniques très avancées ne soient éventées. »

Nous avons aussi appris quelque chose de très instructif concernant le système de soufflets à pied. Les assistants chargés d’actionner ces soufflets étaient appelés banko et travaillaient à six, se relayant toutes les heures pour attiser le feu du fourneau pendant trois jours et trois nuits. C’est de ce relais entre les ouvriers banko que serait née l’expression kawari-banko passée dans la langue japonaise et signifiant le fait de se relayer.

Juste à côté du takadono se dresse un énorme katsura (Cercidiphyllum japonicum). La déesse des fonderies à bas fourneau, Kanayago-kami, chevauchant une aigrette, serait venue résider dans cet arbre. On trouvait donc toujours un katsura planté à proximité des fonderies takadono.
L’arbre bourgeonne une seule fois par an au début du mois d'avril et s’enveloppe alors entièrement d’un rouge éclatant. Cette période dure trois jours, exactement comme le processus de fabrication du fer dans un fourneau tatara. Ensuite, au milieu du mois, il prend une teinte dorée avant d’arborer un vert très vif alors que la fin du mois approche. On dit que ce magnifique spectacle donne la chair de poule à ses spectateurs.
Notre équipe d’explorateurs s’y étant rendue à la mi-octobre, elle n’a bien sûr pas pu admirer le rouge du katsura aussi éclatant que les flammes des bas fourneaux. Elle a cependant été surprise par le parfum sucré rappelant celui de pâtisseries qui planait dans l’air et qui émanait des feuilles de l’arbre.

{ Accès }

  • ●Sugaya Tatara Sannai : à environ 30 min de taxi de la gare de Kisuki de la ligne JR Kisuki

  • ●4210-2 Yoshidacho Yoshida, Unnan-shi, Shimane

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

SUGAYA TATARA SANNAI