八雲塗やま本

Yakumonuri Yamamoto

LES LAQUES DE YAKUMONURI
YAMAMOTO

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

LES LAQUES DE YAKUMONURI YAMAMOTO

Classique et moderne à la fois,
la laque Yakumonuri en constante évolution

Vidéo Youtube

Retour sur l'histoire d'un laqueur de la fin de l'époque d'Edo, au service du seigneur féodal de Matsue

L'avenue Matsue-odori, au nord du pont Matsue-ohashi qui enjambe le lac Shinjiko, abrite la fabrique de laques de Yakumonuri Yamamoto, fondée en 1889.

À la fin de l'époque d'Edo (1603-1868), la ville-château de Matsue se trouvait sous le commandement de Matsudaira Harusato. Issu d'une septième génération de seigneurs féodaux, c'était aussi un homme cultivé et un maître de thé connu sous le nom de Fumai.

Fumai dépêcha des laqueurs à son service vers les capitales de cet artisanat, telles qu'Edo et Wajima, et les incita à fonder une culture de la laque à Matsue. Toutefois, à l'arrivée de la modernisation lors de l'ère Meiji (1868-1912), il n'y avait plus assez de travail pour les laqueurs qui travaillaient exclusivement au château. L'un d'entre eux, Sakata Heiichi, développa l'art de la laque en combinant des techniques japonaises et des techniques étrangères. C'est alors, dit-on, que Yakumonuri est né.

Yakumonuri se caractérise principalement par sa technique en couches superposées. Le bois est d'abord recouvert d'une première couche, puis orné de laque colorée, et enfin verni de plusieurs couches de laque semi-transparente.

C'est cette dernière étape qui fait toute la différence. Alors que la fabrication de la plupart des objets en laque se termine par le tracé du motif, ceux de Yakumonuri sont revêtus de couches successives de laque semi-transparente, puis polis de façon répétée. De là provient la magie du motif, dont l'éclat se renforce au fil des années d'utilisation, comparé à celui de l'objet neuf.

Un homme, en particulier, s'est impliqué pour faire de la perfection de Yakumonuri un art traditionnel de Shimane. Il s'appelait Kisaburo Yamamoto, le fondateur de Yakumonuri Yamamoto.

Classiques et modernes à la fois, les laques de Yakumonuri Yamamoto évoluent pour satisfaire la demande des clients

De nos jours, Yakumonuri Yamamoto est dirigé un membre de la quatrième génération, Kazunari Yamamoto, qui affirme « rechercher en permanence de nouveaux concepts ». Ce jour-là, au studio du premier étage, Akira Matsubara, artisan laqueur, procédait à une étape essentielle du procédé de Yakumonuri — le polissage du vernis semi-transparent à mains nues. Après une carrière de laqueur de près de 60 ans, les mains de Matsubara possèdent la dextérité et la beauté de celles d’un artisan confirmé.

Ces dernières années, la tasse en laque de couleur ambrée a vu sa popularité s'envoler. Elle fut créée à la demande des clients, dans un coloris uni. Ses reflets sont produits par un revêtement de feuille d'or, revêtu de plusieurs couches de laque semi-transparente. En fonction de l'angle d'éclairage, cet élégant objet apparaît jaune miel, rouge ou violet. Cette tasse est également très agréable au toucher, par sa finition si lisse que la main refuse de la lâcher.

« L'artisanat japonais de ce genre fascine les occidentaux », déclare Fabien, membre de l'expédition, une lueur dans le regard.

Tapissée d'une vaste gamme d'objets, des luxueux bois laqués aux résines plus accessibles, la boutique est en elle-même très intéressante à visiter. Pour nous, les membres de cette expédition, qui avions imaginé que les laques étaient trop raffinées pour notre mode de vie, la découverte d'articles si modernes et sophistiqués fut une surprise.

{ Accès }

  • ●Yakumonuri Yamamoto : 1 minute à pied depuis Ohashi Kitazume, 5 minutes en bus (à destination de Matsue Shinjiko Onsen) depuis JR Matsue Station

  • ●45 Suetsugucho, Matsue-shi, Shimane

Journal d’expédition des charmes de San'in

Liste

LES LAQUES DE YAKUMONURI YAMAMOTO